D'impôt en suppression de liberté, le peuple de France se voit devenir prisonnier sur les routes. Attaqué par les radars, les stationnements payants, les interdictions de boire, de téléphoner et même de fumer (!) au volant, pour des raisons qui intéressent plus la finance que la vie humaine, c'est avec ensemble et détermination qu'il se place sous la plume du Joyeux Rebelle et se gausse de ses dirigeants.

 

La roue du carrosse

 

 

Les caisses du royaume sont vides dit-on,

Aussi notre bon roi a voulu les emplir

De gros écus sonnant comme des clochetons,

Pour qu’enfin à la cour rayonnent les sourires.

Or les écus ne sont point des pommes de terre,

Ou graines que l’on plante et récolte au printemps !

Les jardiniers du roi ne sauraient guère y faire,

Et d’un lingot semé en cueillir cent comptant !

Alors notre doux Sire qui séduit les belles,

A ouvert un impôt qui ravit sa duchesse.

Le peuple paie déjà la taille et la gabelle ?

Parbleu qu’il paie encor le prix de sa vitesse !

Désormais par les routes, sentes et chemins,

Les gens d’armes du roi délaisseront l’épée

Pour, tapis dans les arbres, compter sur leurs mains

Tours de roue des calèches, trot des cavaliers.

Une enjambée trop longue, une roue trop rapide

Empliront de trésors la galerie des Glaces.

Et les vils usuriers, en caressant leurs rides,

Verront là le génie d’un homme de leur race !

Puis les dames pervenches, sur les boulevards

Amasseront le prix d’arrêt de nos carrosses ;

Et les filles moins nobles verront leur trottoir

Sans cesse parcouru par ces êtres féroces.

Le peuple se demande si la chasse à courre

Interdira aux cerfs de trop vite s’enfuir

Mais il rit aux éclats de la mode à la cour

De jaunes justaucorps baillés par notre Sire…

A quand donc un impôt sur l’air frais du matin ?

A quand la taxation des cheveux sur le crâne ?

Je l’ignore pour l’heure, mais suis bien certain

Que le roi Nicolas n’est rien moins qu’un grand âne !

 

 

 

Si vous désirez poster un commentaire, il vous est nécessaire d'indiquer une adresse e-mail. Celle-ci n'apparaît pas sur le blog.