Le saviez-vous? En France aujourd'hui, 82000 condamnés à des peines de prison ferme ne sont pas incarcérés faute de place dans les établissements pénitentiaires! Une situation surréaliste dont le Joyeux Rebelle veut se faire l'écho par la plume d'un condamné spolié...                                                   

  Complainte d'un condamné sans toit

   

Vous nous aviez promis, procureurs et ministres,

Que désormais nos os seraient bien abrités,

Que loin des vils délits et des crimes sinistres

Notre place serait au frais à la Santé.

 

Du haut de vos prétoires, vous aviez juré 

Que la vie au grand air nous était fort néfaste,

Et qu’un séjour à l’ombre, opté par vos jurés

Serait un heureux sort dans un cocon si faste.

 

Aujourd’hui le souci nous accable à l’envi :

Nous n’avons ni logis ni semblant de couvert,

Point de bons compagnons égayant notre vie,

En fait de paradis, nous vivons un enfer !

 

Nos ancêtres pourtant montrèrent le chemin,

Lorsqu’un jour de colère, ils prirent la Bastille !

La cage fit leur joie, et c’est ce droit humain

Que vous refuseriez à tous leurs fils et filles ?

   

Donnez-nous de ce pas la place qui revient

Aux tenants de notre art, voleurs et meurtriers !

Nous voulions des geôliers, des barreaux et des chiens,

Nous voilà condamnés à gémir et prier !

   

Ah! Si nous avions su qu’un juge aussi mesquin

Nous eût ainsi trompés sur notre logement,

Soyez bien assurés que le fieffé coquin

Croupirait sans tarder dans un cachot charmant !

 

 

 

Si vous désirez poster un commentaire, il vous est nécessaire d'indiquer une adresse e-mail. Celle-ci n'apparaît pas sur le blog.